Rendez-vous incontournable les mercredis au Dôme.

Rendez-vous incontournable les mercredis au Dôme.

Créé en 1995, après la venue à Montpellier du philosophe et écrivain Marc Sautet (fondateur des cafés philo en France), l'objectif premier du café philo consistait à sortir la philosophie de l'enceinte universitaire afin que tout un chacun puisse apporter sa dimension personnelle en venant avec ses propres outils et son savoir-faire et initier un discours philosophique. A raison d'une rencontre hebdomadaire - sans interruption depuis dix-sept ans -, il s'agit d'un collectif fluctuant de cinq membres réunissant un public varié composé d'un noyau dur d'habitués et de personnes gravitationnelles.

Aimé Mallet, philosophe assidu aux discussions et cheville ouvrière du café philo depuis 1996, précise qu'il s'agit " d'un lieu de parole sans structure. Il n'y a aucune hiérarchie au sein de notre collectif. Le café philo n'est pas un café d'opinion. Les thèmes sont liés à l'actualité, à la société. Il n'y a pas de concepts éthérés."

Le public choisit un thème un mois à l'avance et, avant chaque discussion, un philopiste présente le sujet. Au cours de la soirée, un animateur intervient dans le seul but d'empêcher une certaine prise de pouvoir au niveau de la parole, de la réguler.

Particulièrement intéressé par la qualité et la densité des discussions, Aimé Mallet insiste sur la liberté d'expression : "La philosophie est dérangeante, nous ne sommes pas dans la bien-pensance. Elle induit le doute, objet de tension - au sens non littéral du terme -, c'est un processus et non un aboutissement."

Spinoza et Epicure sont les philosophes de prédilection d'Aimé Mallet. "A notre époque, la philosophie est un exercice de savoir-être en société. Nous vivons dans une société atomisée et, par le biais du café philo, nous tentons de cultiver ce savoir en créant le jardin d'Epicure et de retrouver ainsi cette jeunesse de la philosophie antique. Nous revendiquons l'utopie pour ne pas se contenter du topos car la philosophie doit penser l'impossible."

Et, pour résumer, il citera Karl Marx : "Etre radical, c'est prendre les choses à la racine."

Ce soir, mercredi 24 avril, à 20h30 - Le Dôme, 2 avenue Clemenceau. (Entrée libre)

Écrire commentaire

Commentaires: 0
Politique des cookies | Plan du site
2,avenue Clémenceau Montpellier.04.67.92.66.70